AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Les premiers ajustements ont été apportés, merci d'en prendre compte ICI !
La forme du pseudo est Prénom + Nom.
Le mot du Staff
Bienvenue et merci à tous de faire vivre le forum ! Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à contacter un Administrateur ou à poster dans la zone "Administration du forum". Bon jeu sur HRPG !
N'oubliez pas de voter du mieux que vous pouvez, c'est la meilleure façon de nous aider et de nous remercier en plus de vos RP !
Pour favoriser la mise en route du forum, tous les coûts et règles de déplacement et de voyages sont supprimés jusqu'à nouvel ordre. Vous pouvez RP partout !
Derniers sujets
» Fermeture d'Hattan RPG
par Snow S. Thunderland Sam 16 Mai - 17:50

» Neige Rouge [ Il manque des cases je crois...]
par Snow S. Thunderland Sam 16 Mai - 17:44

» Rencontre innatendue [PV : Arkal]
par Allen J. Caelim Sam 16 Mai - 10:22

» RP rencontre
par Celebrindal Wilwarin Jeu 14 Mai - 13:32

» Le futur d'Hattan RPG
par Gabriel Kosui Mer 13 Mai - 15:12

» Méditation et discusion [pv Dyana]
par Miso Dojin Mar 12 Mai - 10:39

» Enquête de terrain [PV : Sayra]
par Allen J. Caelim Lun 11 Mai - 17:05

» Flood ♪
par Allen J. Caelim Lun 11 Mai - 10:18

» QUÊTE N°1 ▬ MATSUI Jin et KOSUI Gabriel
par Jin Matsui Dim 10 Mai - 22:32

» Filil Finaliel [Marchand]
par Miso Dojin Dim 10 Mai - 14:38

Demandes de RP
Marchands
Fermeture d'Hattan RPG
Sam 16 Mai - 11:49 par Maître du Jeu
Yo !

"Thomas tu fais chier tu vas encore nous dire que ton nouveau forum tiendra pas donc tu l'arrête dès le début !"
Eh ouais les cocos, Hattan RPG c'est terminé ! Après moult discussions on s'est rendus compte que certaines choses clochaient : pas assez de confrontation, races pas assez …

Commentaires: 4
Le futur d'Hattan RPG
Dim 10 Mai - 18:25 par Arkal
Eh ouais, ça fait peur comme titre hein ?

Bon comment dire... On sait que c'est pas forcément la bonne période etc. mais on se rend compte (moi le premier) qu'Hattan RPG n'est pas le forum parfait qu'on voulait. Le changer, en refaire un nouveau, perfectionner certains aspects... On en sait …

Commentaires: 10
Classements topsites
Jeu 7 Mai - 16:02 par Maître du Jeu
Vous trouverez sur ce sujet les classements topsites.
Pour information, chaque vote que vous faites sur les topsites est comptabilisé avec le pseudo que vous renseignez. Toutes les semaines, un classement répertoriant tous ceux qui ont fourni 10 votes ou plus au total est posté. Tous ceux qui y …


Commentaires: 1

Partagez | .
 

 No Mercy |Seyrïss|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Civil Dragnar
Civil Dragnar
avatar
Expérience : 50

MessageSujet: No Mercy |Seyrïss| Mar 28 Avr - 23:21

- Comment s’est passé ta dernière chasse, ma belle épouse ? demanda son époux d’une voix chevronnant, lisant avec difficulté les quelques lignes de la lettre qui lui était parvenue.
- Très bien, répondit-elle sèchement.

Soupirant, elle prit le bout de papier pour la lire à haute voix à ce dernier. Ce n’était guère un geste de pitié ou d’attention, mais seulement d’impatience : plus vite il lirait son courrier du matin, et plus vite il quittera la demeure – et donc libérerait Dyana de son impotente présence. Elle ne cachait guère son dégoût pour son « époux », d’une quarantaine d’années son aîné. Un dégoût qui virait à une haine intense dès que ce dernier désirait ardemment – du moins autant qu’il pouvait se permettre avec l’âge – à assurer ses devoirs familiaux. Si tout son entourage s’en rendait compte, fils et filles de cet homme dû à ses précédents mariages, celui-ci semblait jouer à l’aveugle, se croyant admirer et craint. Idiot homme qui ne devinait guère ce qui se tramait dans l’esprit de l’épouse, qui ne comptait que les jours avant son trépas.

- Je vais aller … à mon commerce. A ce soir, ma chère, dit-il en tentant ses lèvres près de la commissure des lèvres de la brune. Et n’oublie pas de prendre tes médicaments, il faut bien gonfler ce ventre un jour ou l’autre.
- Je n’oublierai pas
, mentit-elle à peine.

Non, elle ne mentait pas car elle prenait bien des médicaments mais contre le « mal d’enfant » et non « pour ». Elle préférerait s’arracher les entrailles que porter le fruit de cet être faible et gâteux, impotent à la chasse comme à l’épée. Un homme qui ne sied définitivement pas à une fille des Chasseurs du Nord, composés essentiellement par la famille Sryngur. Une famille qui était un brin trop à cheval sur la fierté, et pourvu d’un grand orgueil, et une famille qui a su se faire un nom dans tout Dragnar. En effet, les exploits militaires étaient multiples – embûches, traques, éclaireurs… » Mais les anecdotes sanglantes étaient tout autant mémorables. Plus d’un avait fini mutilé ou écartelé pour avoir parlé un tantinet trop de travers à un Sryngur et les morts n’étaient guère étrangers dans l’entourage.

Si leur devise est « chacun a son rôle » et qu’ils respectent chaque vie – ne chassant que pour s’alimenter, se couvrir ou encore se protéger -, ils n’hésitent guère à prétendre à la « nécessité » dès qu’on montre de l’irrespect à un des leurs. Ils font preuve d’un grand mépris envers quiconque, Sryngur ou non, à accepter les railleries et injures sans une promesse de faire payer le tout, car pour eux c’est un signe de faiblesse. Or, un Dragnar – voilà leur plus grande fierté, leur gêne – n’était pas faible. Si faire payer d’une injure peut être « commun » au sein des Dragnariens, la façon de procéder des Sryngur n’était que plus effrayante. Que les années passent, et quel que soit l’alliance – amicale ou familiale même -, un Sryngur faisait toujours payer l’affront. Ils n’hésitaient pas à traquer … à plus grand échelle et avec plus de patiente.

Et pour Dyana, la plus grande injure à sa personne a été de la marier à un homme frêle, vieux et incroyablement hideux alors qu’elle respirait force et jeunesse. Sa colère n’allait que grandissant au fil des jours passés, enfermée entre les quatre murs de la capitale. Autant dire, elle n’hésitait guère à mettre à mal certaines affaires de son époux pour le voir « souffrir » un peu … une stratégie qui apportait son lot de satisfaction mais aussi de malheur. Son mari n’était guère aussi dupe et dernièrement, il semblait avoir recours à la violence – en travers d’un de ses gardes – pour tenter de dompter la demoiselle. Chaque accident, de son fait ou non, était imputée sur son compte et elle en subissait divers châtiments : faim, enfermement, injure ou encore violence. Si elle méritait, elle ne disait rien. Si elle ne le méritait pas, elle comptait chaque jour, chaque estomac grondant comme chaque coup, promettant de faire payer au centuple.

Et, un châtiment injuste était resté impayé. Un terrible même car elle avait subi cinquante coup sur toutes ses jambes – jamais dans le dos, là où elle avait son tatouage. Elle avait été inapte à marcher des jours entiers, cloîtrée dans un lit. Treize jours et deux actes de son époux.

« Treize … Deux … Ce soir, il va pleurer autant que j’ai pleuré d’être réduite à un tel état de faiblesse ».

- Appelles moi cet … homme. Comment se nommait-il, disais-tu ? demanda Dyana à sa domestique.
- Seyriss, madame. Il a susurré ce nom quand on l’a retrouvé lors de votre dernière chasse. Il est plus que jamais éveillé, en excellente santé et suivant attentivement vos recommandations. Le dieu semble avoir des projets pour lui.

« Oh oui, il en a » pensa-t-elle malicieusement.

- Qu’il vienne et mange.
- A votre table ?
- Oui.


La domestique ne disait rien, allant chercher le « Pirate ». Cependant hormis elle et la maîtresse de maison, personne ne savait rien. Tout le monde ne voyait là qu’un vagabond perdu que la Maîtresse a eu la bonté de « ramasser » pour quelques jours. A peine était-il introduit dans la salle à manger, que la brunette ordonna à tout le monde – cuistot, garde et domestique – de quitter le lieu. Lorsque la salle se vida, elle se permit de se lever pour s’approcher de cet homme.

- Bienvenue dans ma demeure, je suis Dyana Sryngur. Nous n’avons guère eu l’occasion de nous parler depuis votre réveil …
se présenta-t-elle, gardant volontairement son nom de jeune fille car tout le monde l’appelait ainsi, comme une piqûre de rappel sur qui elle était, et ce qu’on risquait avec. Asseyez-vous donc, et mangez.

Refuser serait folie. Dans ce décor rustique, aux fenêtres épaisses et floues, la douce odeur des différents mets arriva aux narines. Pain chaud, œuf, charcuterie, thé comme alcool – certains dragnariens appréciaient la bière de bon matin -, tout y était disposé sur une table en bois. Un feu apportait une lumière supplémentaire à la lumière diurne du matin qui peinait à éclairer les terres froides et glacées de Dragnar. Un lieu épargné de ce froid à l’extérieur, mais pas totalement chaud pour être dénudée. La demoiselle portait une robe à l’étoffe épaisse, de rouge et de noir, pourvu d’une sorte de fourrure tout autour des épaules et du cou.

Elle s’assied, invitant à nouveau de la main le Pirate à prendre une place non loin d’elle.

- Vous devez être affamé je suppose …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil Dragnar
Civil Dragnar
avatar
Expérience : 10

MessageSujet: Re: No Mercy |Seyrïss| Mer 29 Avr - 0:52



Une femme, ouais c'était bien une femme que j'avais vu avant de m'endormir. Je m'étais endormi pendant longtemps, mon corps par contre avait été déplacé sur la mer. Après des heures de sommeil j'avais ouvert les yeux pour observer le décors autour de moi. J'étais dans une.. une chambre ? Putin qu'est-ce qu'il pouvait bien m'être arrivé. Fatigué à cause des choses précédentes, je réussis malgré tout à lever mes fesses du lit. La fenêtre suffit à me montrer que je n'étais plus sur un navire. Je n'aimais pas du tout ça, j'avais presque « le mal de terre ». Dans quelle merde je me trouvais maintenant ? J'étais en caleçon tandis que mon pantalon et mes chaussures étaient placés sur une chaise non loin.

Où est-ce que je me trouvais ? Dyana, c'était cette femme dont j'avais rêvé qui m'avait apporté ici comme un colis ? Elle m'aidait en plus, moi, un pirate ahah. Ironique comme chose, qu'est-ce qu'elle pouvait me vouloir. La dame allait sûrement me demander quelque chose, n'importe quelle personne m'aurait dénoncé en voyant mon tatouage-.. J'enfilai alors mes vêtements, on m'avait même rajouté une chemise blanche assez commune. Mais non d'Aren qu'est-ce qu'elle était serrée, je ne comptais même pas la fermer tellement ! L'homme qui portait ça ne devait pas être très musclé, une femme même ? Bon, l'important c'était qu'on ne voit plus mon beau tatouage répresentant toute ma vie de rat des mers.

Bon, il était temps de me casser d'ici et en vitesse. La maison était plutôt propre, j'allais sûrement trouver quelque chose à voler et ensuite je mettrai les voiles. Je m'en allai vers la porte quand je la vis s'ouvrir doucement. Une femme c'était, était-ce Dyana ? Je levai les deux mains en l'air pour montrer mon interrogation. Elle me dit alors que je devais la suivre, on m'attendait pour je ne sais pas quoi. J'en avais rien à foutre de ses dires, peut-être fallait-il que je l’assomme et me casse. C'était décidé, j'allais l'endormir d'un seul coups. Je fis quelques pas vers elle avant qu'elle ne me parle de manger. Mon ventre répondait à ses mots, elle me prenait par les sentiments. D'accord, je vais te suivre ma belle.

Alors voilà, ce n'était pas quelque pas que j'avais à faire comme sur l'Ethos mais plutôt une randonnée putin. La maison était belle et grande, elle devait être riche cette Dyana. Je ne pensais même plus à voler mais seulement à manger. Une porte mena à une autre qui mena à une autre pour finalement arriver dans une pièce où on pouvait voir sur une table de la bouffe encore et encore. Il y avait une femme aussi qui se tenait au milieu. Cette fois-ci.. Dyana ?! Je ne tardai pas à le savoir, elle se présenta assez rapidement. Elle avait fait sortir tout le monde, le mot « Pirate » n'allait lui aussi pas tarder à venir dans la conversation. Je voyais les problèmes arriver.

«  Ouais moi c'est Seyrïss.  Vraiment une belle baraque madame la comtesse. Ça doit coûter quelques Beryls ça hein princesse ? » Dis-je en rigolant comme un con.

Elle me proposa de m’asseoir sauf qu'en même temps de ses mots, j'avais déjà pris cette initiative. Depuis quand on devait attendre une autorisation pour manger quelque chose ? Je n'avais pas leurs coutumes mais par contre si je me forçai un peu j'aurais pu parler « bourgeoisement » mais ça ne m'intéressait pas. J'avais beau être un connard de tueur-baiseur-pirate mais je n'étais pas illettré comme tout l'équipage. Le vieux me faisait lire, un peu trop et au final j'arrivais même à comprendre les salauds de riches. Bah.. une autre histoire encore tout ça. D'un geste je pris le pain encore chaud pour l’engouffrer dans ma bouche. J'en avais un peu trop pris merde, avec un peu d'alcool ça passa mieux. C'était de la bière, je pouvais survivre à ça même si j'étais bien plus attiré par le rhum.

Charcuterie ? HOP à moi ! D'une main je mangeai des morceaux de saucisses et de l'autre du pain. Un régal tout ça. Je me sentais par contre un peu seul à manger, je remontai les yeux la bouche pleine pour jeter un regard à la Dyana.

«  Tu manges pas ? T'attends quoi ? Je vais tout manger je te préviens j'suis pas très galant.  »

La bouche encore pleine, je voulus poser une question. C'était bien marrant de manger comme un porc sans ne rien payer mais il y avait une raison à ce repas, à sa demande de me faire venir ici. Elle était peut-être attirée par les pirates la dame ? Baaah, si elle savait !

«  Dyana tu veux quoi princesse ? Raconte moi petite.  »

Dis-je en terminant avec un petit rot, ouais la bière ça fait roter.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil Dragnar
Civil Dragnar
avatar
Expérience : 50

MessageSujet: Re: No Mercy |Seyrïss| Mer 29 Avr - 14:08

- Un Dragnarien n’est pas fait pour être galant et princier, se contenta-t-elle de répondre. Mon appétit vient petit à petit.

Son époux avait le don de lui couper tout appétit avec sa façon de mastiquer mollement sa purée de viande ou de légume. Il lui fallait toujours un certain temps, après son départ, pour avoir « envie » d’avaler deux ou trois bouchées de cette table toujours trop encombrante. Ce matin, au moins, elle sera vidée par un estomac solide et par les mains d’un « Dragnarien », ou du moins un « ancien ».

- Je veux seulement nourrir mon invité, mentit-elle à moitié, finissant par piquer un peu de charcuterie et de pain, optant plus pour un fond d’alcool.

Qu’il parle la bouche pleine, qu’il fasse référence aux Béryls de son époux ou qu’il se montre assez vulgaire ne la gênaient en rien. Elle n’avait cessé de vivre au milieu de Chasseurs et, très récemment, de Dragnariens, et n’avait jamais vu un seul se fariner et faire mille courbettes. Non, c’était les muscles, le respect, la loyauté ou la force qui parlaient … Tant que ce Pirate ne l’insultait pas ouvertement, il ne risquait guère sous ce toit.

Plus elle le regardait et plus « un appétit » se formait. Comme dit, il était bien plus commun pour elle de voir un homme engouffrer mille plats et boissons qu’un homme au bord de la mort galérer pour la moindre bouchée d’eau. Enfin, il faut bien l’avouer, il était déjà bien, bien plus plaisant à regarder. Une chevelure brune, des muscles saillants plus ou moins visibles sous cette chemise et « jeune ».

« J’aurais dû épouser un Dragnarien jeune et fort, et pas un mollasson avec un pied dans une tombe » pleurait-elle intérieurement, à chaque fois qu’elle voyait un « jeune » Dragnarien. Tout le monde était jeune à ses yeux, tant qu’on avait moins de la quarantaine et qu’on savait encore trinquer et taper avec une épée.

- Je viens de la famille des Sryngur, dont la devise est « chacun a son rôle ». Nous croyons fermement qu’une personne n’a pas à être tué, ni aucun être vivant … sauf si nécessaire. Il est de coutume de ramasser ceux qui vivent mais sont blessés. S’ils vivent, ils ont encore un rôle à accomplir. S’ils meurent … Et bien, qu’il en soit ainsi, conclut-elle.


Un petit historique pour faire comprendre à cet homme qu’elle l’avait sauvé pour des croyances familiales forgées dans le temps. Une croyance qui l’avait « protégé » partiellement de quelques stupides rumeurs comme une attirance pour un homme bien bien plus jeune que l’époux et bien bien plus séduisant.

- Tu es vivant. Tu dois donc avoir encore un rôle à jouer.

Aucun Sryngur n’exigeait vraiment une « dette de vie » ouvertement mais il faut avouer qu’il voyait mal qu’on leur fasse du mal ou qu’on leur refuse d’apporter une aide si besoin sans aucun justificatif.

- Racontes-moi donc ton histoire, Pirate. Et je te raconterai la mienne.

Son appétit était venu et déjà elle attaquait ce qu’elle pouvait. Elle ne mangeait pas avec la même vitesse que cet homme, préfèrent prendre le temps de mâcher et digérer chaque aliment. A nouveau, une pratique familiale : manger peu, très doucement afin d’économiser la nourriture, ne pas grossir et être rassis bien vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil Dragnar
Civil Dragnar
avatar
Expérience : 10

MessageSujet: Re: No Mercy |Seyrïss| Ven 1 Mai - 16:50


Un Dragnarien n'était pas galant oui, j'étais d'accord même si j'avais presque aucune idée de ce qu'était mon peuple. Bah j'avais vécu avec toutes les races possibles sur un bateau alors à vrai dire les Dragnariens j'en connaissais pas des masses. J'étais content de l'apprendre, ça me ressemblait bien ça. Elle me disait vouloir nourrir son invité ? La petite se foutait bien de ma gueule déjà, bon je ne laissais paraître rien mais ça commençait à m'agacer de tourner autour du pot. Depuis quand on donnait à bouffer gratuitement dans ce monde si ce n'est avec une lame sous le cou ?! Bon, il fallait que je profite moi hein, je ne crachais pas sur des cadeaux comme ceux-ci.

Je continuais à m’empiffrer encore et encore, j'avais l'impression de n'avoir rien avalé depuis des mois. Et comme ça, Dyana prit la parole et me parla de sa famille et tout et tout. Chacun avait un rôle d'après la princesse Dragnarienne. Ouais, bon c'était bien beau ces paroles. Donc j'avais un rôle tant que je vivais, c'était ça sa logique ? Finalement ce n'était pas si con que ça. Je pensais aussi avoir un rôle, celui d'être le capitaine le plus craint de tout l'océan.Amasser de l'or, vivre alcoolisé et j'en passe bon sang. Après il fallait peut-être voir les choses autrement, pour qui avais-je un rôle ? Je la voyais venir elle, elle ne m'avait pas dénoncé et pourtant j'étais un pirate avec tout ce ça implique.

Quoi que, me considérer Pirate alors qu'au final je n'en porte que la marque. J'étais dégoûté de m'être fait jeter comme un malpropre de l'Ethos.

La petite dame voulait connaître mon histoire avant de raconter la sienne. Je me foutais de la sienne comme de raconter la mienne. Vraiment, qu'est-ce qu'elle me veut? Je soupirai un grand coup avant de finir mon verre pour me resservir. Je posai mes yeux orangés sur elle avant de lui afficher un sourire un peu amusé.

«  Je sais pas si j'ai besoin de te raconter, tu viens de le dire dans ta phrase. Je suis un Pirate et ce mot explique tout sur moi. J'ai passé mon temps sur la mer, ma mère. Après putin qu'est-ce que je me suis éclaté toutes ces années. J'ai tué, baisé, volé et j'en passe. Bon je suis un Pirate quoi ? Rien d'autre.  »

Je pivotais l'index en montrant le décor autour de nous.

«  Et toi, comment t'as une baraque comme ça et même des esclaves qui te servent ?  »

Bon déjà je n'avais pas l'habitude d'avoir les pieds sur la terre ferme et puis je ne connaissais rien aux habitants. Ce qui m'intéressait moi, c'était les Béryls et seulement les Béryls. J'étais prêt à tout pour en obtenir, la preuve il y a encore quelques mois j'étais avec un équipage dévalisant des îlots comme des bateaux. J'avais même abordé des navires Dragnariens, je me foutais d'où l'argent provenait au final c'était le même résultat. C'était la raison qui me rendait interrogatif quoi, elle aurait pu simplement me laisser aux gardes et me laisser pendre comme un vulgaire chien. Ce n'était pas son objectif, mais quel était-il ?!

«  Dis moi ce que tu me veux femme et maintenant, pourquoi tu fais ça ? Si t'as un truc à dire ou à me demander, fais le. J'suis pas patient.  »

J'attendais maintenant sa réponse mon verre à la main.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Civil Dragnar
Civil Dragnar
avatar
Expérience : 50

MessageSujet: Re: No Mercy |Seyrïss| Mer 6 Mai - 11:40

Dyana n’était absolument pas impressionnée par les vulgaires paroles ou la « terrible » existence de Pirate. A bien réfléchir, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. S’il avait à être puni, il le sera bien assez tôt mais non sous son toit, et encore moins pas avant qu’il n’ait accompli ce qui trottait dans l’esprit de la jeune épouse grincheuse.

- On m’a forcé à épouser un vieil homme de plus de cinquante ans, alors que toute ma vie on n’a cessé de me répéter que seul un fier et fort et jeune Dragnar aura ma main. Soit, en plus d’être un parfait incompétent avec un pied dans un cercueil, il est également un homme qui ne cesse de m’accuser de tous les maux de l’existence, allant jusqu’à me battre. Ou plutôt ordonner à l'un de ses hommes de le faire, n'ayant guère de force, dit-elle rougissant de honte mais également de fureur à cette dernière parole.

Pour illustrer ses paroles, elle releva un pan de sa robe pour montrer ses jambes et cuisses avec encore les traces rouges des coups donnés par le garde de son époux. Elle rabaissa le tout bien vite, non pas par pudeur, mais parce qu’il n’y avait rien d’autre qu’elle désirait montrer. Il avait vu ce qu’il avait à voir.

- Je sais que cela doit bien te passer par-dessus la tête et loin de moi l’idée de chercher une once de pitié dans ce cœur de pierre. Cependant, j’espère que tu as un grand appétit pour l’or et les bateaux encore, Pirate.

L’or et les bateaux, soit deux composantes qui définissaient un Pirate de A à Z, elle le savait. De plus, celui-là, qui était « déchu », avait tout intérêt à retrouver ces deux essentiels pour continuer à mener sa vie de criminelle et de débauche. Le pari était sacrément risquer – faire confiance à un Pirate – mais il en valait la peine. Elle ne comptait pas laisser ces « coups » injustement assénés, et l’ayant cloué au lit plusieurs jours, impunis.

- Cet idiot m’a cloué au lit plusieurs jours et je déteste être inactive, ou impuissante, vois-tu. Et je suis un tantinet rancunière. Ainsi donc, je désirerai me venger, mais je ne peux guère le faire seul.

Elle se rapprocha un tantinet de lui pour baisser d’un ton sa douce voix.

- Si tu sais tenir ta langue, Seyrïss, tu sortiras de cette affaire aussi riche qu’un Roi et avec un beau et solide bateau. Tu risques, éventuellement, d’avoir les autorités de Dragnar sur le dos mais cela ne devrait pas être une « première » pour toi, n’est-ce pas ?

Elle s’éloigna aussitôt, se servant encore un peu, attendant patiemment la réponse de cet homme. Effectivement, elle ne cherchait pas la pitié sur ce déplorable mariage ou sur sa misérable condition – une princesse traitée telle une esclave dans un véritable palace – mais davantage une aide pour montrer ses dents et apposer ses griffes comme il se devait sur les malheureux ayant fait tomber le courroux de la Sryngur.

- Souhaites-tu que je continue, ou désires-tu réfléchir ? Dis le vite Pirate. J’ai à m’entraîner d’ici peu, je n’ai pas tout un après-midi à gâcher pour tes états de conscience ou ton esprit calculateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No Mercy |Seyrïss|

Revenir en haut Aller en bas
 

No Mercy |Seyrïss|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [TEST] WWF No Mercy - N64
» [Animation] De jolies signatures pour tout le monde!
» i will show you no mercy ♥ freyja
» ELYES ϟ NO MERCY
» [w40k] Chapitre No Mercy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hattan RPG :: ROYAUME DRAGNAR :: Drahan :: Résidences-